Aller en haut
Aller en bas

Grant F. McLeod {Régénération}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Grant McLeod
Nomade
Nomade
avatar

Messages : 66
Points particuliers : 1

MessageSujet: Grant F. McLeod {Régénération} Lun 19 Fév - 10:30

Grant F. McLeod
How did it get so late so soon ?
Identité
Nom : McLeod
Prénoms : Grant Fearghas
Ville de naissance : A quelques kilomètres de la frontière écossaise
Date de naissance : 18 juin 1724
Âge : C'est... compliqué.
A déjà résidé dans une boucle : Oui
Si [OUI], laquelle : La boucle de Miss Starling, en Grande-Bretagne
Si [OUI], pourquoi en être parti : Il ne s'y sentait pas à sa place.
Célébrité : Peter Capaldi
Particularité
Grant est capable de contrôler sans difficulté son métabolisme, aussi bien pour l'accélérer que pour le ralentir.
Caractère
Grant a grandi dans les feux de la forge et de la guerre. Si cela lui a appris à réagir promptement et à écouter son instinct, les pertes qu'il a subies au fil des ans l'ont également rendu distant, solitaire et parfois égoïste. Il a une conscience aiguë du fait qu'il pourrait potentiellement survivre à tous ceux à qui il s'attache, et cela le rend aussi sage qu'acerbe -en fonction de l'humeur du jour. Pourtant, bien qu'il s'efforce à mettre de la distance entre lui et les autres, il lui arrive bien évidemment de se prendre d'affection pour quelqu'un : il peut alors se montrer attentionné à sa façon, s'exprimant avec une sincérité qu'il s'applique à adoucir ; mais si cette personne le déçoit, il peut se montrer extrêmement rancunier.


Histoire


Grant voit le jour au cours de l'été 1724 dans une famille dont il ne garde somme toute que peu de souvenirs. Ses ancêtres, forcés à quitter leurs Highlands natales, ont au moins réussi à conserver quelques fragments de la tradition écossaise de leur lignée. Si la pression des Hanovriens croît chaque jour un peu plus contre leur terre d'origine, les McLeod ne sont cependant pas inquiétés ; ils ont prêté allégeance au roi Georges II de Grande-Bretagne, s'attirant certes l'ire de leurs pairs, mais restant lucides quant au rapport des forces en présence.
Grant passe une enfance aussi paisible que possible : fils de forgeron, il perd deux de ses trois frères, emportés par la variole alors qu'il n'est encore qu'un enfant. Lui-même malade, il y survivra néanmoins. Formé à devenir l'assistant de son père, sa vie prend néanmoins un tournant décisif lorsque des Highlanders ravagent son village au cours du projet de reconquête de l'Angleterre par la lignée des Stuart, massacrant famille et amis du garçon.
Si Grant ne nourrissait pour son pays d'origine qu'une vague nostalgie, ce retour brutal à la réalité le fait basculer. Faisant partie des quelques survivants de l'attaque, il s'engage dans l'armée du Duc de Cumberland, bien décidé à venger ses proches.
Il participe donc à la terrible bataille de Culloden, massacrant nombre de Highlanders sans pour autant se sentir réconforté. Blessé à de nombreuses reprises, il survit à des plaies qui selon ses camarades auraient dû lui coûter la vie. Il n'en parle guère, mais Grant comprend rapidement qu'il est capable de se mettre dans un état quasi-végétatif, diminuant grandement les pertes de sang et lui permettant de s'en remettre rapidement. Sur le champ de bataille, il est également plus fort et plus rapide que la plupart de ses camarades. Ces deux spécificités lui valent une réputation de sorcier dans les rangs, et il finit par quitter l'armée. Errant dans une Grande-Bretagne presque unifiée, il fait la rencontre de Violet Starling, qui se révèle être une Ombrune. Celle-ci lui explique alors tout ce qu'il y a à savoir sur les Particuliers, et il rejoint sa boucle.
Néanmoins, il s'y sent rapidement à l'étroit et, malgré le risque représenté par les renégats, il choisit de la quitter près de cinq ans plus tard, décrétant qu'il n'est plus vraiment un enfant, et qu'il sait de toute façon se battre. Il reste néanmoins en contact très régulier avec Violet, explorant avec elle l'étendue de ses capacités. C'est ainsi qu'il se découvre une exceptionnelle résistance à la maladie et aux poisons, et les deux compères en viennent à supposer que son vieillissement est un peu plus lent que la moyenne. A l'inverse, en se concentrant un peu, Grant peut accélérer son métabolisme, se montrant plus rapide, plus fort, en un mot comme en cent plus efficace. Il s'efforce de se perfectionner tout en restant à l'écart du monde, trop conscient que sa Particularité ne peut que lui apporter l'inimité de ses congénères.
Cette vie d'ermite ne lui convient que trop bien, jusqu'à la destruction de la boucle tenue par Violet, entraînant la mort de celle-ci et de tous les Particuliers qu'elle abritait. Ce n'est qu'alors que Grant réalise les sentiments qu'il nourrissait pour l'Ombrune et, plongé dans une rage noire, il se met à la recherche du responsable de ce drame. Après deux années de traque, il parvient à se débarrasser de lui, et le vide qu'il avait ressenti lors de la bataille de Culloden se fait à nouveau ressentir, implacablement. Il choisit donc de se retrancher sur le Scafell Pike, se murant dans une grotte, et se plongeant dans une stase qui durera près de 200 ans.

Le monde est donc entièrement différent lorsque le trentenaire ouvre à nouveau les yeux ; électronique, mécanique, médecine et bien d'autres domaines ont fait un bond en avant. Tout d'abord effrayé par tant de nouveautés, il réalise pourtant bien vite que le monde n'a pas réellement changé. Les hommes continuent à se faire la guerre pour des raisons futiles, à se haïr pour leurs différences. Après quelques mois de recherches, il trouve la boucle de Miss Peregrine, puis celle de Miss Wren ; c'est aussi à cette époque qu'il commence à faire de la chasse aux Creux son activité principale.
Il se pose donc comme un dévoué protecteur des boucles de l'île, refusant les pourtant multiples invitations des Ombrunes à venir se réfugier chez elles. Les côtoyer lui est d'ailleurs douloureux, tant elles lui rappellent Violet. Les deux siècles passer à méditer n'ont pas suffi à lui faire oublier ses remords et son impuissance, aussi il finit par quitter la Grande-Bretagne, traversant la Manche pour arriver en France. Comme s'il voulait s'éloigner le plus possible de cette terre de malheurs, il traverse l'hexagone dans toute sa longueur pour s'installer dans le Sud. Il exerce plusieurs petits travaux, apprenant la langue et tentant de ne pas attirer l'attention sur lui. En vain, évidemment, puisque sa Particularité, active au moindre de ses efforts, finit par alerter Inès Pomarine.


Exemple de rp


J'étouffe difficilement un bâillement. La journée a été longue, et avec l'approche de la reprise, ça ne va pas aller en s'arrangeant. Pierce est parti il n'y a pas un quart d'heure, ce qui doit signifier qu'il me reste encore deux bonnes heures avant la fermeture. Le bon côté des choses, c'est que la fin de journée est rarement le moment le plus chargé. Cela me laisse le temps de m'occuper des diverses plantes non-magiques dans l'arrière-boutique. Achillée sternutatoire, hellébore, livèche, sauge... Je me dis parfois que les moldus seraient étonnés de savoir tout ce que nous, sorciers, faisons de ces herbes qu'ils se contentent de regarder sans vraiment les voir.

Et puis, s'il faut être sincère, le temps que je passe à m'occuper de ces plantes est aussi un peu de temps que je ne consacre qu'à moi-même. Dans ces moments, aucune réclamation intempestive, aucune question idiote, aucune commande au montant exorbitant à préparer... Cette partie de l'arrière-boutique en est venue à occuper la place d'un havre de paix.

Ma baguette sagement rangée dans son étui, lui-même solidement attaché à mon avant-bras gauche, j'enfile mes gants en peau de dragon, me surprenant à siffloter un vieil air des Bizarr' Sisters. Le temps lui-même semble s'effacer lorsque je travaille la terre.

C'est pour cette raison que, lorsque la trille du pétrel me tire de mes réflexions, je suis bien incapable de savoir si je suis là depuis deux minutes ou deux heures. A en croire la position du soleil, encore haut dans le ciel, je suis plus proche de la première option que de la seconde. Annonçant mon arrivée prochaine d'une voix forte, je finis de tailler le pommier nain qui accaparait mon attention, ôte mes gants, et retourne dans la boutique principale.

J'y trouve une jeune femme, encore élève à Poudlard si j'en crois son air juvénile. Elle est sûrement venue se renseigner, ou mieux, se fournir en matériel pour l'année. Le bon côté des choses, c'est que mon nouveau poste m'a forcé à revoir les fournitures scolaires demandées aux élèves, aussi ne suis-je plus aussi perdu que les années précédentes. Accrochant mes gants à ma ceinture, je me dirige vers elle avec mon sourire le plus avenant.

Bonsoir, mademoiselle. Êtes-vous venue acheter vos fournitures pour Poudlard, avez-vous besoin d'un conseil, ou êtes-vous simplement passée jeter un oeil à la boutique ?


D'expérience, je sais que la plupart des parents emmènent leurs jeunes sorciers chez l'apothicaire plutôt que chez nous. Après tout, je ne peux pas leur en vouloir ; il vend uniquement les morceaux de plantes les plus couramment utilisés et surtout, il les vend prêts à l'emploi. Cela rend d'autant plus satisfaisant le constat que j'ai pu faire ces derniers temps, qui tend à montrer que de plus en plus d'étudiants s'intéressent à nos plantes pour d'autres raisons que leurs potions. M'emparant du registre et d'une plume, j'ajoute :

Si c'est pour votre rentrée, nous avons des packs tout prêts, et à un tarif préférentiel pour les étudiants, bien naturellement. Dites-moi simplement votre nom et votre année, et j'irai vous chercher ça.


Tout en disant cela, je ne peux m'empêcher de grimacer intérieurement. Bien que je tire une immense satisfaction de cette boutique et des responsabilités que j'ai acquises, je ne me suis jamais considéré comme un très bon commerçant. Les techniques de vente "agressives" me feraient fuir à la place du client, mais j'ai également eu le temps de constater que se contenter de laisser les clients agir à leur guise ne donnait que rarement un résultat concret. Cela faisait des années que j'étais en quête d'un parfait équilibre, mais ces recherches me semblaient aussi vaines et futiles que mes premières expériences alchimiques, tant le résultat tardait à se faire voir.

J'espère simplement que mon désarroi ne se lit pas sur mon visage, sans pour autant éprouver une inquiétude réelle ; à moins que cette demoiselle soit empathe, je suis toujours parvenu à dissimuler mes sentiments sans trop de difficultés. Je me contente donc d'attendre sa réponse, toujours souriant, et ne pouvant m'empêcher de me réjouir à l'idée de n'être bientôt plus obligés de jouer cette comédie commerciale. (X)


Derrière l'écran


Pseudo : Yvianna
Prénom : Pouet !
Âge : Pouet pouet !!
Pays : France
Inventé ou PV : Inventé
Comment avez-vous connu le forum ? : J'en suis le Narrateur
Commentaires : Chaussette !
Yvianna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du Jeu
Maître du temps
Maître du temps
avatar

Messages : 237
Emploi/loisirs : Faire cramer la boulangerie avec Joël
Humeur : Pyromane

MessageSujet: Re: Grant F. McLeod {Régénération} Lun 19 Fév - 13:15


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsparticuliers.forumactif.com
Grant F. McLeod {Régénération}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants Particuliers :: Avant de commencer :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: