Aller en haut
Aller en bas

Alice Fitzgerald {Contrôle du temps}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alice Fitzgerald
Nomade
Nomade
avatar

Messages : 126
Emploi/loisirs : Réduire en cendres du Creux
Points particuliers : 12

MessageSujet: Alice Fitzgerald {Contrôle du temps} Lun 19 Fév - 12:47


Alice Fitzgerald

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Nom : Fitzgerald
Prénoms : Alice
Ville de naissance : Quelque part en Irlande
Date de naissance : 21/10/1982
Âge : 36 ans
A déjà résidé dans une boucle : Oui
Si oui, laquelle : Boucle de St Amans Valtoret, France
Si oui, pourquoi en être parti : Retrouver son père et combattre les Estres
Célébrité : Emilia Clarke

Particularité
Depuis ses 8 ans Alice peut arrêter et accélérer le temps. Malgré beaucoup d'entraînement, la particulière a été obligée de constater que son don avait ses limites. Elle ne se contente que de stopper les objets ou les personnes, et dans de plus rares cas des pièces entières (mais l'arrêt dure moins longtemps). Elle peut également accélérer le temps, mais son don se limite à la durée de vie d'un objet ou d'une personne : ainsi, elle peut aisément accélérer les années à vivre d'un être humain jusqu'à le tuer, par exemple. Pour cela, elle est obligée de le toucher.
Caractère
Douce et assez sociable, Alice est le genre de fille avec qui on se sent à l'aise, très vite. De nature assez simple et sympathique, la jeune femme possède un charmant sourire qui lui confère immédiatement un premier abord sincère et avenant. Alice est très pugnace et est plus forte que son physique menu le laisse entendre : elle a dû faire face à une enfance sans mère et très tôt aussi, sans père. C'est elle qui a donné à son jumeau la force nécessaire pour continuer à vivre et croire en eux. Elle est très fidèle aussi bien en amour qu'en amitié : quand elle donne son coeur, c'est pour la vie. Très loyale, elle est aussi parfois relativement naïve, et fait confiance aux gens un peu trop vite.


Histoire

Née un 21 octobre 1982 quelque part en Irlande, Alice fut très vite rejointe par Dorian, son frère jumeau. De mémoire d'enfant, Alice n'a jamais connu l'Irlande, ni même sa mère. C'est leur père, Maël Fitzgerald, qui les éleva en Bretagne, près de Quimper en France. Aveugle de naissance, Maël fit du mieux qu'il put pour éduquer deux enfants qu'il aimait par dessus tout, malgré les nombreux obstacles qui s'offraient naturellement à lui. Les particularités des deux jumeaux furent un vrai problème pour leur père, qui ne savait comment les gérer et les appréhender : il fut donc à moitié soulagé quand une Ombrune du nom d'Inès Pomarine lui annonça qu'elle était là pour recueillir ses enfants et les aider à maîtriser aux mieux leurs dons. La tristesse de voir partir ses deux seuls enfants s'envola vite quand il appris que leur particularités – manifestement assez puissantes – pouvaient attirer des créatures invisibles (ce qui ne changeait absolument rien pour lui) affamées de chair humaine et qui leur voulaient du mal. Il savait dans tous les cas – Alice le lui avait promis – que leurs dons maîtrisés ses enfants lui reviendraient, plus forts et plus grands.
Ainsi, Alice et Dorian passèrent une bonne partie de leur vie à St Amans Valtoret. De 1993 à 2012 ils côtoyèrent Annie, Jean, Martine, Valentine, Denis, Gabrielle et les autres, et s'en firent des amis. Il fut donc très dur pour eux de partir, une fois leur apprentissage terminé, afin de retrouver leur père. Dans la foulée, ils donnèrent un sens à leur vie en protégeant leurs semblables. Grace aux pouvoirs de Dorian et d'Alice, aider les particuliers dont les boucles venaient de fermer et tuer des Creux, devint leur seconde nature. Bien évidemment, les visites à leur père, en Bretagne et à Inès, dans le Tarn, étaient légions.
Tout ça, c'était avant que Dorian – au cours d'une mission – ne soit enlevé par les Estres, face à une Alice totalement impuissante.


Exemple de rp

Après un rapide aller-retour de quelques minutes sur la Côte d'Azur ce qui se faisait très couramment - plus précisément dans les calanques de la ville de Cassis qu'il affectionnait tant - Marc revint dans sa ville natale Soulac-sur-mer, l'air de rien, où ses parents l'attendaient à la maison. Enfin, techniquement, personne ne l'attendait, Marc s'était bien gardé de dire à Isabelle et Maxence Bretodeau qu'il allait faire quelques photos à 800 km de chez eux. Il leur confessait d'ailleurs rarement qu'il s'éclipsait quelques minutes aux quatre coins de la France.
Depuis que son pouvoir d'hypervitesse s'était manifesté l'an dernier, les deux parents de Marc s'échinaient à lui ordonner de ne jamais aller très loin en pure perte manifestement, par peur qu'ils ne se blesse. Les deux girondins s'inquiétaient pour rien : quand il activait son pouvoir, Marc ne risquait absolument rien. Courir à la vitesse de la lumière c'était voir un monde parfaitement immobile autour duquel on pouvait se mouvoir sans crainte d'être blessé. Marcher dans le musée Grévin, en somme, mais voir de jolis paysages en plus : sans douleur et sans risque. Et puis voir la mer, les montagnes, les menhirs de Bretagne ou la tour Eiffel à Paris en quelques minutes, ça n'était donné à personne à part à lui, alors pourquoi s'en priver ? Surtout que Marc était bien décidé à offrir à ses parents pour cadeau de Noël un album photo particulièrement fourni, de toutes les destinations de vacances où ils pourraient partir plus tard, à trois. Et pour ça, il redoublait d'ingéniosité et de mensonges "Je vais chez Thomas pour jouer, à tout à l'heure !", dont il était au final assez fier puisque ses parents le croyaient à chaque fois. Puis c'était pour la bonne cause, après tout.

Le jeune particulier arriva dans sa maison familiale à Soulac, non loin de Bordeaux. De la chambre du haut – sa chambre – on voyait aisément l'océan, et l'océan : Marc adorait ça. C'était d'ailleurs là qu'il passait le plus clair de son temps à jouer avec ses copains. L'été particulièrement, car se baigner entre amis restait le plus beau des plaisirs, mais l'hiver aussi, car Marc adorait le calme et les grands espaces, emmitouflé dans une bonne écharpe. Depuis l'an passé, il était devenu compliqué de s'amuser avec Thomas et Nicolas sans leur avouer qu'il était devenu spécial (papa et maman n'avaient pas voulu l'ébruiter) - un brin plus rapide - mais ils s'amusaient cependant toujours beaucoup tous les trois. Thomas était son meilleur ami depuis l'enfance et Nicolas s'était greffé au duo depuis qu'il avait emménagé dans le voisinage. Bref, ils s'adoraient.

Quand Marc franchit la porte d'entrée de la maison, à quelques pas de l'océan, il comprit que quelque chose clochait. La porte était entrouverte et là où régnait toujours une ambiance animée et joviale se faisait entendre un silence pesant. Son appareil photo autour du cou, le garçon avança à pas de loup dans le salon :

- Maman ?

Le cœur de Marc manqua un battement quand il aperçut ses deux parents trônant au milieu du salon. Maman allongée par terre, papa étalé grossièrement sur le dos du fauteuil, les vêtements tachés de sang, les yeux clos : Isabelle et Maxence semblaient dormir.
Là où habituellement papa se reposait devant les infos et où maman s'occupait du repas du midi, un silence glacé envahissait la salle à manger.

Ce que voyait Marc semblait irréel et le petit garçon mit plusieurs secondes avant de comprendre que tout ceci n'était pas une blague. Jamais ses parents ne se seraient amusés à lui faire une blague aussi peu drôle.
Jamais ils n'auraient voulu l'effrayer et pourtant : Marc était tétanisé.

Le garçon se serait écroulé par terre en pleurant si l'urgence de la situation ne l'avait pas interpellé : une ombre, projetée par la lumière de la porte-fenêtre, dissimulait presque le cadavre de ses parents.
C'était l'ombre d'une créature immense, pourtant – c'était clair - invisible. Il n'y avait personne dans le salon à part lui. Enfin, pas tant que ça en fait, en levant les yeux Marc réalisa que du rouge semblait flotter dans l'air. C'était le même rouge qui tachait la veste de maman et la chemise de papa : du sang. Puis très vite, le rouge bougea, l'ombre se déplaça vers Marc. Le petit garçon lança un regard au sol et découvrit avec horreur que la forme humanoïde qui avançait (du moins c'était ce que son ombre semblait annoncer), venait de laisser s'échapper trois énormes tentacules de son visage.

Sans réfléchir, les yeux exorbités, Marc enclencha son pouvoir pour déguerpir. Il faillit perdre l'équilibre tant ses jambes flageolaient et sentit même quelque chose frôler le bras. Mais il se reprit et sans attendre, transit de peur, fila : il courut, courut, aussi vite qu'il le pouvait. Marc aurait pu s'arrêter quelques centaines de mètre plus loin, une fois la créature semée : il savait que personne au monde ne pouvait le rattraper. Pourtant, la peur de cette créature l'incita à ne jamais s'arrêter. Il la savait invisible et il savait que dès que ses bras ou l'une de ses tentacules l'attraperait, il subirait le même sort funeste que ses parents.
Alors Marc courut, à perdre haleine, les larmes aux yeux, dans la nuit noire et disparut à jamais de Soulac-sur-Mer.
 

***
“La perte d’une mère ou d’un père est le premier chagrin que l’on pleure sans eux.”
black pumpkin




Derrière l'écran
Pseudo : MiniWillyWonka / Alan
Prénom : Greg
Âge : 29 ans
Pays : France
Inventé ou PV : Inventé
Comment avez-vous connu le forum ? : Un jour, comme ça, je l'ai créé.
Commentaires : Cookies pour tout le monde !
black pumpkin


Dernière édition par Alice Fitzgerald le Lun 19 Fév - 23:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du Jeu
Maître du temps
Maître du temps
avatar

Messages : 237
Emploi/loisirs : Faire cramer la boulangerie avec Joël
Humeur : Pyromane

MessageSujet: Re: Alice Fitzgerald {Contrôle du temps} Lun 19 Fév - 13:14


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsparticuliers.forumactif.com
Alice Fitzgerald {Contrôle du temps}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Règle du RP: Les symboles perdus
» Protéger le Cirque
» Vouloir oublier quelqu'un, c'est y penser tout le temps + Alice.
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants Particuliers :: Avant de commencer :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: