Aller en haut
Aller en bas

[Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marc Bretodeau
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 375
Points particuliers : 108

MessageSujet: [Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV] Dim 28 Jan - 16:03





L'album de mes souvenirs
David de Soyres & Marc Bretodeau

black pumpkin



Après la remise des cadeaux de Noël d'Inès – l'appareil photo qu'il utilisait sans cesse dans sa vie d'avant (Marc était sûr que l'Ombrune était repartie à Soulac juste pour ça), force était de constater deux choses : la première, Inès Pomarine était une particulière extraordinairement attentionnée, dévouée et aimante. De ce qu'il avait cru comprendre, tous les particuliers de la boucle avaient tous plus ou moins reçu ce qu'ils désiraient avoir (Jean et sa télépathie étaient-ils derrière tout ça ?) à Noël, mais pour Marc, c'était différent : cet appareil photo symbolisait quelque chose, un lien entre ses parents décédés et lui, quelque chose d'inachevé qu'il avait encore sur le cœur.
Puis la seconde : bien qu'il soit extraordinaire, cet appareil sans l'album photo qui allait avec et qu'il comptait offrir à ses parents à Noël, n'était rien. Vide de sens.
Alors si, on pouvait s'amuser à prendre des photos du château de St Amans et prendre le risque, à chaque renouvellement de boucle venu - si on n'était pas vigilant - de les perdre. C'était sympa mais en plus de la contrainte évidente (prendre l'appareil sur soi tous les soirs) cette vie là, cette vie de particulier à St Amans avec tous ses semblables, il savait qu'il pouvait l'avoir jusqu'à la fin des temps. Il savait qu'il l'aurait jusqu'à la fin des temps.
Non, ce qu'il voulait vraiment, c'était récupérer l'album photo qu'il avait fait pour ses parents, afin de le terminer et d'être enfin en paix. Marc n'était pas allé aux quatre coins de la France prendre de merveilleuses photos souvenir pour les offrir une fois terminées à feu ses parents pour rien, il voulait que ce cadeau compte malgré tout.

Donc c'était décidé, Marc allait quitter la boucle de St Amans Valtoret pour se rendre à Soulac-sur-Mer. L'idée en tête, il était difficile voire impossible pour Marc de se l'ôter.
Bien que le jeune Bretodeau était complètement pétrifié à l'idée de retomber sur des Sépulcreux ou quoique ce soit d'autre de dangereux, l'idée était inexorablement là et sa peur était moins forte que sa foi. Il irait vite, plus vite que la lumière, il fuserait et il ne risquerait rien. Le particulier serait absent de la boucle une seconde à peine : et pourtant ça allait devoir se préparer. Une excursion – aussi courte soit elle – devait s'anticiper. Marc avait trouvé des cartes dans la bibliothèque du château et il savait par où passer, quelle ville emprunter. Il était prêt.

Alors quand Inès Pomarine quitta la boucle pour se rendre dans celle du Carnaval touristique, à New York, Marc y vit une occasion en or. L'ombrune ne s'absenterait pas de si tôt, s'il voulait agir c'était maintenant ou jamais. Now or never. Il fila sans attendre vers la forêt, certains que personne ne le voyait et une fois caché, il courut, courut, plus vite qu'il ne l'avait jamais fait. Il trouva la grotte cachant l'entrée de la boucle, il la passa, courut, courut encore, le monde était parfaitement immobile autour de lui, il continua de courir, trouva Soulac-sur-Mer, arriva chez lui, ouvrit la porte, ignora tout ce qui s'y trouvait et fila dans sa chambre, il fila sous son lit – la peur le paralysait, il avait peur que ses jambes chancellent et qu'il tombe – il attrapa l'album photo, il courut, sortit de la maison, referma la porte, ne regarda rien de ce qui l'entourait, il courut encore et encore, les larmes coulaient sur ses joues, il courut toujours plus vite, encore et encore, pour revenir au château de St Amans. Essoufflé, en larmes, l'album photo collé à lui, Marc s'accroupit quelques secondes pour reprendre son souffle. Il l'avait fait. Il était en vie, ces affreux Sépulcreux ne l'avaient pas eu, il avait gagné ! Dans vos faces saletés de monstres tentaculaires psychopathes, vous ne pouvez plus rien contre nous ici ! Particulier : 1, Poulpes géants :0.

Soulagé, victorieux, épuisé, tout un mélange d'émotions tourbillonnaient en Marc. Il se dirigea vers le parc ,puis vers le lac pour se rendre au château. Arrivé près du pensionnat, il vit quelqu'un arriver en sa direction. Le particulier se raidit : convaincu que s'il s'agissait de Jean, il savait qu'il allait passer un mauvais quart d'heure. En effet, Marc redoutait plus que tout la télépathie de son ainé, il détestait qu'on lise en lui comme dans un livre ouvert. Le premier particulier de Mlle Pomarine pouvait bien dire ce qu'il voulait, que "jamais il ne lisait dans l'esprit de ses camarades, par respect pour eux", il faisait ce qu'il voulait et personne ne pouvait le coincer. Il était intouchable. Marc prenait du coup toujours ses distances avec lui.

Mais non, ce n'était pas Jean : c'était David, le particulier écrivain qui avait émerveillé Marc à Noël. Plus petit que lui en taille, il ne fallait pas se fier aux apparences dans la boucle de St Amans : tous les particuliers étaient de toute manière bien plus vieux que Marc. Florence Marchand était la plus proche de lui en âge et avait déjà 28 ans.

- Coucou David ! Qu'est-ce que tu fais là ?

Son cœur battait à tout rompe : il était encore essoufflé. Bien évidemment, il ne voulait dire à personne qu'il avait quitté la boucle, il ne devait pas le dire. Pour tous les particuliers, quitter la boucle était strictement interdit.

(898)

_________________

MARC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David de Soyres
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 218
Points particuliers : 88

MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV] Mer 21 Fév - 21:00

Même nous peinons à nous y retrouver dans le fracas infernal des pensées de David. Nous pensions que l'inciter à Créer près du lac l'apaiserait et nous donnerait un peu plus de force, mais nous n'avions pas anticipé ce qui s'était passé. S'il fallait être parfaitement objectifs, nous avions été chanceux que David n'ait pas eu le temps de Créer avant cette rencontre impromptue. Nous ne nous étions donc pas opposés à sa décision de rentrer vers le château, sachant de toute façon que les consignes de l'Ombrune étaient plus fortes que toutes nos suggestions. Nous avions pourtant tenté les promesses les plus étonnantes, les plus surprenantes, les plus merveilleuses, les plus miraculeuses, les plus triomphantes, les plus étourdissantes, les plus inouïes, les plus singulières, les plus extraordinaires, les plus incroyables, les plus imprévues... et toujours la fidélité de David envers son Ombrune avait prévalu.


Je m'efforce de chasser les Ecrits de mon esprit ; j'ai besoin de disposer de toutes mes capacités si je veux une chance de réfléchir correctement à ce qu'il vient de m'arriver. D'expérience, je sais que la meilleure façon de faire est d'empêcher mon esprit de divaguer. Je me concentre donc sur la première chose neutre qui me passe à l'esprit : le renard. Règne animal, sous-règne des bilatéraux, infra-règne des deutérostomiens. Embranchement des chordés, sous-embranchement des vertébrés -évidemment-, infra-embranchement des gnatho... quelque chose qui veut dire qu'ils ont une mâchoire. Je ne me laisse pas déconcentrer par ce petit oubli, et enchaîne ; tétrapode, mammifère placentaire, carnivore...
Caniforme, canidé, genre vulpes.


Satisfait de mon énumération, je ne réalise que trop tard que je ne suis pas seul dans le jardin. Je me retrouve donc nez à nez avec Marc, me sentant particulièrement idiot, ou plutôt craignant de passer pour un apprenti zoologue illuminé. Bien que mon réservoir d'excuses se soit enrichi au fil des années, habitué que je suis à fournir des explications à mes fixettes, je n'ai pas l'esprit suffisamment libre pour construire un mensonge diplomatique probant. J'opte donc pour le changement de sujet aussi naturel et subtil que possible.

Tiens, salut Marc ! Belle journée pour une promenade, pas vrai ?


Bon, c'est surement le détournement d'attention le moins efficace que j'aie jamais vu. Pour peu que la partie de son cerveau dédiée au bon sens soit encore fonctionnelle, il allait deviner que quelque chose ne tournait pas rond. Pour autant, cela me soulageait presque, car j'étais certain de ne pas pouvoir garder cette rencontre secrète beaucoup plus longtemps. En parlant d'observation d'ailleurs, lorsque je prends le temps d'observer un peu mon vis-à-vis, je constate qu'il a l'air à bout de souffle. Venant d'une personne dont la Particularité est d'aller plus vite que l'oeil humain ne saurait le voir, cela m'étonne : Marc doit être un sacré bourlingueur, et il a du accomplir une sacrée distance pour être essoufflé ; en tous cas, ce n'était probablement pas une distance qu'il avait pu accomplir en restant dans l'enceinte du château.

Il semblerait que nous ayons tous deux eu notre part d'expérience que nous préférerions garder secrète. Néanmoins, je suis curieux de savoir ce qui a pu l'amener à quitter la boucle, quitte à échanger confidence pour confidence.

Si tu veux vraiment savoir, j'ai accompagné un peu Denis pendant sa promenade quotidienne, puis je l'ai laissé en de bonnes mains -avec Martine et Annie, quoi. J'avais l'intention d'aller donner à becqueter aux oiseaux qui se posent parfois près du lac, et... Comment dire, j'ai eu une drôle de surprise.


Tirant mon carnet de la poche où je le range toujours, j'essaie de me rappeler avec le plus de précision possible de l'homme que j'ai vu près du lac.

Un homme d'une quarantaine d'années, vêtu d'un ciré noir et portant des lunettes de soleil, se dresse près des deux garçons, les observant sans un geste et sans mot dire.


La Création est sommaire, pourtant je sens les Ecrits se presser à la lisière de mon esprit. Je tiens bon, concentré sur mon envie de savoir ce qui a pu arriver à Marc, et reprends mes explications comme si de rien n'était.

A peine installé près du lac, j'ai vu un homme qui ressemblait à ça. Du coup, j'ai suivi les instructions que nous a laissé Mademoiselle Pomarine en cas d'intrusion d'un Extérieur, et je me suis mis en route vers le château.


Sur ces mots, je fais disparaître l'Ecrit par un simple effort de volonté. Au moins, j'ai encore assez d'emprise sur eux pour réussir à faire ça. Je redoute le jour où ils ne se laisseront plus faire... Concentrons-nous. Inutile d'être pessimiste pour l'instant.

Et toi alors, qu'est ce que tu fais là ? Tu as couru un marathon autour du château pour être épuisé comme ça ?


J'accompagne ma question d'un sourire malicieux, à peu près sûr que Marc est suffisamment intelligent pour comprendre que je ne suis absolument pas dupe. Pour autant, j'essaie de garder en tête que, si j'ai eu une trentaine d'années pour m'habituer à ces jeux de mots et d'esprit, le Particulier qui se trouve face à moi est encore véritablement un enfant.

Je me suis longtemps posé la question de ce que je suis réellement ; un enfant particulier ne me semble pas une description adéquate de ma personne. Je me vois comme un adulte, un esprit mature dans un corps qui ne l'est pas, et ne le sera -avec un peu de chance- jamais. A l'exception de Jean, qui était dans la Boucle avant même ma naissance, et de Martine, arrivée peu avant moi, je suis le plus vieux parmi les Particuliers. Et pourtant, si je décidais de quitter la boucle, j'aurais encore quelques belles années à vivre. Enfin, en admettant que les Creux ne me trouvent pas.

Mettant fin à ces divagations, je me concentre sur Marc, curieux de voir comment il va réagir. Quoi qu'il arrive, je suis bien décidé à découvrir la vérité, autant que possible sans me le mettre à dos, évidemment. Si nous devons passer l'éternité à cohabiter, autant que les choses se passent bien.

997 mots
(c) Yvi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Bretodeau
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 375
Points particuliers : 108

MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV] Jeu 1 Mar - 13:20

Posté devant David, l'air de rien, Marc priait pour ne pas avoir les yeux rouges. Le petit particulier ne voulait pas avoir à se justifier sur son état émotionnel : il ne voulait pas non plus raconter à David ce qui venait de se passer. Au fond de lui, tout était confus : certes il était arrivé à Soulac et avait pu revenir sans embûche – sans même être intercepté par un de ces abominables Sépulcreux – et victorieux à St Amans, mais l'interdiction de sortir de la boucle pesait toujours aussi sur lui. Aucun particulier n'était jamais sorti de la boucle de St Amans, du moins de ce que Marc savait : c'était formellement interdit par l'Ombrune, car trop dangereux. Trop dangereux pour le particulier, trop dangereux pour la boucle.

Après réflexion, après avoir réussi son exploit, après avoir bravé les interdits, aussi, Marc s'en voulait.

- Euh.. ouais ! C'est clair...

Bafouilla Marc, mal à l'aise. Une belle journée ? Il n'avait même pas remarqué. C'était pas la même qu'hier ?

David lui apprit qu'il venait de promener Denis dans le parc avant de le brosser et de lui donner ses croquettes puis que Martine et Annie avaient pris le relais. Annie, la fille qui possédait de gigantesques ailes noires scotchées agrafées dans le dos : Marc ne lui avait jamais parlé, elle lui faisait un peu peur.

- Ah oui, tu as vu quoi ?

Une drôle de surprise dans la boucle, c'était en soi une surprise : tout se passait toujours comme la veille ici, les feuilles tombaient toujours au même endroit, le vent soufflait toujours à la même intensité et les mêmes villageois faisaient toujours les mêmes choses. La seule surprise à laquelle David pouvait faire référence ne pouvait qu'être qu'avoir vu un particulier plus fort que le roquefort en train de désobéir aux règles de Mlle Pomarine. Encore un qui se croyait intéressant. Coucou Marc !

- AH !!

Marc fit un bond d'un mètre et demi quand brusquement, un homme apparut à ses côtés. C'était vrai que quand David griffonnait trois mots sur son carnet, plein de choses différentes apparaissaient. Là, il s'agissait de ce qu'il avait vu près du lac quelques minutes plus tôt, un homme d'une quarantaine d'années avec un ciré noir et des lunettes de soleil. Pour sûr, ça surprenait. Et il ne semblait pas à Marc l'avoir déjà vu.

- Tu l'as déjà vu dans la boucle ? C'est bizarre comme tenue, il fait 40°C.

Marc n'avait pas encore compris que la création de David n'était pas quelqu'un du village de St Amans : il n'était encore jamais venu près du lac (du moins pas de façon régulière) ainsi il ignorait si habituellement un homme habillé en noir se promenait par ici. En tenue de pluie. En plein cagnard. Un mec normal quoi.

- Il est un peu flippant, ton gars. Mais tu crois qu'il vient de l'extérieur, t'es sûr de toi ? Comment il a pu rentrer dans la boucle ?

Trop naïf pour comprendre que seuls les Estres ne pouvaient entrer dans les boucles temporelles et de toute façon encore sous le choc de son voyage éclair dans un coin océanique de la France, Marc voyait flou. Très flou. Le danger, il ne le voyait pas tout de suite. Toute cette affaire le plongeait dans la confusion la plus totale. Ce qui n'était pas le cas de David, manifestement je t'en pose moi des questions personnelles?. Le sorcier particulier, l'air malicieux, lui demandait s'il venait de faire un marathon autour du château. Il savait. Il savait, ça se voyait. Comment pouvait-il bien savoir ?!
De toute façon, pas question de lâcher le morceau. Inès Pomarine ne devait pas savoir que de Marc s'était absenté de la boucle. Si David le savait, Jean le saurait, Inès le saurait. Là, Marc n'avait qu'à s'arranger pour ne jamais croiser cet impoli intrusif de Jean Mercier et le tour serait joué.

- Oui, j'aime bien m'entraîner à utiliser mon pouvoir.

Répondit-il, très sérieusement. Il ne devait pas se trahir, il ne devait rien laisser transparaître. Si un des enfants de la boucle apprenait la vérité, tout le monde le saurait : la nouvelle allait se répandre comme une traînée de poudre. Silence. Discrétion. Actor studio : prise 1. Action !
_________
Topic compté le 30/03/18

_________________

MARC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV]

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue 1] L'album de mes souvenirs [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mes livres albums souvenirs...
» Résumé de l'intrigue
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants Particuliers :: St Amans Valtoret - 8 août 1952 :: L'enceinte du château :: Le lac-
Sauter vers: