Aller en haut
Aller en bas

[Intrigue 1] C'est quand le puits est sec que l'eau devient richesse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marc Bretodeau
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 375
Points particuliers : 108

MessageSujet: [Intrigue 1] C'est quand le puits est sec que l'eau devient richesse [PV] Mer 31 Jan - 0:07





C'est quand le puits est sec que l'eau devient richesse
Cyrielle Pacot & Marc Bretodeau

black pumpkin


Les rares fois où Marc s'était promené dans le village de St Amans Valtoret, c'était avec Joël, son camarade de chambrée. A croire que le pyromanekinésique portait sur lui ses mauvaises intentions, car systématiquement un villageois - ou même plusieurs - venaient les accoster pour leur demander où se trouvaient leurs parents. Dans les années 50, visiblement, se promener sans ses géniteurs pour un enfant était un crime passible de la peine de mort. Quand il était à Soulac-sur-mer, il arrivait assez souvent à Marc d'aller acheter le pain tout seul, ou même 3 œufs à l'épicerie du coin pour maman ou de se rendre chez tel ou tel commerçant pour dépanner ses parents de quelques bricoles acheter de l'alcool à papa par exemple. Les boutiques n'étaient jamais très loin de chez lui, certes, et les commerçants finissaient par le reconnaître à force, il était vrai. Ici, sûrement piqués par un vif sentiment paternel ou protecteur, les villageois se sentaient obligés de poser la question dès qu'il voyait un enfant sans adulte. Ou alors, ils détestaient juste le changement et accueillait très mal les étrangers.

Cette fois-ci, Marc tenta le coup, mais seul. Il était dans la cour du château, se dirigea vers l'immense grille de l'entrée principale puis en jetant un coup d'œil discret derrière lui pour voir si Joël ne le suivait pas personne ne le voyait, la franchit. Il avança tranquillement dans le village, un mensonge tout bien préparé en cas d'accostage indésirable. Il savait quoi dire, ne pas où aller. Direction la place de la mairie : tout le monde était trop absorbé par le mariage du jour pour s'apercevoir qu'un seul enfant trainassait là où se tenait traditionnellement le marché. Et ceux qui le remarquerait, Marc en ferait son affaire : le sourire du petit Girondin avait fait fondre plus d'une vieille dame. A l'inverse de Joël qui portait sur lui sa malice, son espièglerie et son envie congénitale de tout cramer faire des bêtises, Marc lui, attirait systématiquement la sympathie des gens. Il devait avoir la tête d'un garçon en qui on pouvoir avoir confiance.

- Moi ? M. Jacques, enfin ! C'est moi, Marc. Vous ne vous rappelez pas de moi ? Je suis le neveu de Maurice, Maurice ! Je suis venu l'été dernier passer quelque jours chez tatie et tonton  !

Marc – sûr de lui – au sommet de son art, s'entraînait à devenir le meilleur acteur de sa génération. Il anticipait la venue du plus célèbre râleur du village : M. Jacques. S'il y'avait un enfant qui trainait dans les ruelles et qu'il voyait, c'était pour lui ! Le pauvre vieil homme s'ennuyait beaucoup et cherchait tous les prétextes possibles et imaginables pour tempêter et crier sur quelqu'un. Il fallait dire qu'il était un peu dur de la feuille et veuf depuis suffisamment longtemps pour qu'on le pardonne bien volontiers. Plutôt que de se carapater en hypervitesse, Marc venait de créer un scénario plausible dans le cas où le vieil homme viendrait lui demander des comptes. Le jeune particulier trouvait assez rigolo de se faire passer pour le neveu du couple de boulanger. C'était invérifiable et pour une personne âgée dont la mémoire dérayait un peu, c'était du tout cuit. Avec un peu de détermination, de confiance en soi et de décontraction, Marc se sentait prêt à pousser des montagnes et à faire croire à qui voulait bien l'entendre que – oui, oui, rappelez-vous – il était déjà venu l'été dernier.

Hélas – ou pas – Marc n'eut pas à tester ses talents de jeune comédien. Il était 16h et la place de la mairie était désespérément vide. Le jeune homme choisit le meilleur endroit pour s'asseoir – le rebord d'un puit – et ouvrit son album photo qu'il avait placé sous son bras pendant le trajet. A pied, Marc était à moins de deux minutes de l'entrée du château et pourtant il savait qu'ici aucun particulier ne le rejoindrait. Ceux qui étaient dans la boucle depuis longtemps avaient sillonné le village des centaines de fois, certains s'amusaient même – à l'instar de Joël – à tester les différentes réactions des villageois en fonction du particulier à qui ils parlaient. Certains s'était amusés à mettre une pagaille monstre dans le village (Joël mit le feu à la boulangerie, un jour), avant qu'Inès Pomarine ne le leur interdise définitivement. Ainsi, parce qu'ils y étaient plus libres et qu'ils s'y ennuyaient moins, les enfants particuliers de St Amans passaient le gros de leur temps dans le château, le parc, et près du lac : la forêt leur étant interdite. Leur terrain de jeu était quand même relativement conséquent car le domaine du château de St Amans, en superficie, recouvrait bien un quart du village.

  • Chronologie : Début janvier 2018 dans le présent, l'action se passe le lendemain de la fugue de Marc.


_________
Topic compté le 30/03/18

_________________

MARC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Intrigue 1] C'est quand le puits est sec que l'eau devient richesse [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Résumé de l'intrigue
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants Particuliers :: St Amans Valtoret - 8 août 1952 :: Le village :: La place de la mairie-
Sauter vers: