Forum RPG pour bons rôlistes sur l'univers de Ransom Riggs 'Miss Peregrine et les enfants particuliers'
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Angel Lacroix (Manipulation de la vie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angel Lacroix
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 26

MessageSujet: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Lun 16 Avr - 12:09

Angel Lacroix
Mon silence ne signifie pas que je suis d'accord avec toi. Il signifie que ton niveau de stupidité me laisse sans voix.
Identité
Nom : Lacroix, cela lui rappel sans cesse le signe catholique et il n'aime pas la religion qu'on lui avait forcé de choisir.
Prénoms : Angel, un prénom qui ne lui va pas selon lui. Il n'a rien d'un ange ! D'ailleurs beaucoup le prennent pour Satan.
Ville de naissance : Riolas, petite commune française.

Date de naissance : 7 Septembre 1966
Résident de la boucle : [Oui]
Si [OUI], depuis : 1980
Si [OUI], âge physique : 14 ans
Si [OUI], âge réel : 52 ans

Célébrité : Thomas Brodie Sangster
Particularité
Manipulation de la vie. À la fois un don et une malédiction, Angel est capable, par un touché, de soigner n'importe quelle maladie, handicap et blessure d'une entité vivante tout comme la faire rajeunir. Un touché divin disent les plus croyants. Ce n'est pas la seule chose qu'il est capable de faire. Il peut ramener les morts à la vie tant que leurs décès ne remontent pas à plus de 24 heures. Les maladies glissent sur lui, ne l'atteignent pas, tandis que la vieillesse semble ne pas vouloir lui donner un visage moins enfantin.

Comment ne pas le croire touché par Dieu ?

Car il y a l'autre côté, le côté qui va avec, celui qu'on a pas envie de voir. Le revers. La malédiction. La vie va avec la mort et la mort avec la vie. De guérir les maladies, il peut les propager par le même biais d'un touché, créant des handicaps, donnant des blessures, rajouter des rides ou puiser la vie si fortement que le décès survient.

Son pouvoir est constamment alimenté par ses émotions, à quelques détails près. Quand il est triste, tout ce qui est végétal et animal meurt, péri lentement, même s'il ne fait que rester assis dans l'herbe, d'un rayon varié (cela va plus vite s'il est dans la même pièce). Quand il panique ou qu'il a peur, il risque de tuer celui qui le touche. La colère très profonde, apporte la mort autour de lui.

Angel ne contrôle pas correctement son pouvoir. Qu'importe où on le touche, son pouvoir émane de tout son corps. Malheureusement, seul le côté malédiction risque de faire surface quand on le touche sans sa permission, ainsi la personne risque de ressentir des douleurs à la main et voir apparaître des coupures ou des brûlures.
Caractère
Avant tout chose, Angel est un adolescent dit haut potentiel, un surdoué. En avance sur son temps, bien plus intelligent que la moyenne. Ses pensées qui tournois sans cesse dans sa tête. Des pensées en arborescence qui ne s'arrêtent malheureusement jamais. Des idées pleins la tête, tout de A à Z, mais il a la flegme de les proposer, de les réaliser. Il a une mémoire sans faille. Il passe de la joie à la tristesse, jusqu'à la dépression. Sa curiosité a toujours envie d'être abreuvé. Il réfléchit avant d'agir, des fois un peu trop. Il critique et analyse souvent les situations, les choses ou les personnes. Perfectionniste, Angel a dû mal à se satisfaire, rabaissant souvent ses capacités ou ses actions. Doté d'un humour particulier, il manie souvent le sarcasme.

Angel sait se mettre à la place des autres et ressentir ainsi les sentiments que telle situation est censée créer.

Il possède une grande imagination qui lui permet de partir vagabonder dans ses rêves. Nombreux sont ceux qui sont un peu trop idéaliste, monde onirique où la différence est accepté et où la paix règne. Courageux d'être lui-même et de défendre son point de vue, Angel est fier de faire partie de la communauté LGBT+ et de celle des gothiques.

Humble dans ses réussites, rare sont les fois où il se pavane devant les autres. Éternel polyvalent, il change souvent d'objectif. Vêtu de l'envie d'aller contre les règles établies, Angel est du genre rebelle.

C'est un adolescent dont le passé l'a rendu agressif, en colère. Il essaye tant bien que mal de resté zen et quand il sent qu'il risque de déborder, il préfère s'isoler. Il est facilement révolté contre les injustices ou les inégalités envers les individus, pour lui tout le monde mérite d'être sur le même niveau.

Angel est rancunier, ayant du mal à pardonner aux autres, mais surtout à lui-même.


Histoire


Chanson ambiance:
 

Riolas, une tout petite commune française comptant une soixantaine de personne. C'était là-bas, en 1966 qu'Angel avait vu le monde. Accouchement à domicile, parce qu'évidemment il n'y avait pas d'hôpital, les blessés allant à Toulouse. Ses parents étaient Philipe et Hélène Lacroix, son père était le maire actuel de la commune. Il avait été très content d'avoir un fils, se voyant déjà partager maintes et maintes choses. Ses parents étaient, comme bon nombre à cette époque, assez catholique dont le prénom qu'il avait hérité. Il avait été baptisé à l'église Saint-Mathieu, la seule qui s'occupait de la commune.

Dès son plus bas âge, on lui avait mis une bible dans les mains alors qu'il ne savait même pas lire. On lui avait dit qu'il devait prier Dieu, le créateur. Le petit garçon avait tout de suite trouvé cela bizarre. Pourquoi prier quelqu'un qu'il ne voyait pas ? Comment pouvait-on savoir que c'était lui qui avait fait tout ça ? Il en avait posé des tonnes de questions ! Et le pire ? Ses parents lui avaient juste dit d'arrêter de poser des questions et d’obéir. Les croix dans chaque pièces de la maison lui faisait un peu peur. Un homme qu'on avait crucifié parce qu'il était le fils de Dieu, était-ce bien logique de faire une chose pareil ?

Le petit garçon ne se sentait pas à l'aise quand il pénétrait à l'intérieur de l'église pour la prière du dimanche. Écouté le prêtre dicté les lois, les règles que l'on ne devait jamais transgresser sous peine d'aller en enfer. Comment ne pas avoir peur d'une telle chose ? Angel se demandait pourquoi, pourquoi autant de monde jouait au mouton aveugle qui suivait le berger. Il avait fini par comprendre que les gens n'étaient peut-être pas prêt pour évoluer et penser différemment. Mais pourquoi était-il là ? Pourquoi ne pouvait-il pas penser comme tout le monde, cela serrait tellement simple. Lui aussi, il voulait croire en quelque chose de supérieur et non croire que les choses évoluaient d'elle-même.

Il n'y avait pas d'école dans la commune, les enfants devaient aller à Toulouse pour avoir un enseignement. Là-bas, la religion était aussi assez marqué, puisqu'il allait dans une école privée. Il posait sans arrêt des questions sur pratiquement toutes les leçons de cours, des pourquoi et des comment fusaient à tout va. Curieux. Mais surtout intelligent, en avance sur les autres, il passait son temps à attendre la suite du cours. Il gigotait sur sa chaise. Pensait. Pensait sans cesse. Il imaginait un autre monde où on ne menaçait personne d'aller rejoindre l'enfer. Mais il revenait toujours lui. Il avait peur. Jésus était différent et les gens l'avaient crucifié. Angel était différent et il ne voulait pas avoir le même sort. Il avait fini par ne plus poser de question après une tête à tête avec son père et la ceinture de ce dernier.

''Si tu ne trouves pas ta place dans notre monde, c'est que tu es là pour aider à en créer un nouveau.'' C'était ce que lui avait dit son grand-père Jean-Jacques. Son grand-père qui était allongé dans son cercueil ouvert dans l'église. Tout le monde pleurait dans la pièce, mais pas Angel. Âgé de sept ans, il avait le regard sur le cercueil, il n'avait pas eu le temps de lui dire qu'il l'aimait, il n'avait pas eu le temps de lui dire au revoir, avant que l'âge ne l'emporte. Et dire que cela ne faisait même pas une heure. Mué par l'envie d'un dernier baisé. L'enfant s'était déplacé silencieusement le long du banc. Sa mère, la fille du défunt, avait le visage enfouis dans le cou de son mari. Angel s'était approché du cercueil, doucement. Il sentait le regard désolé du père Albert sur lui.

Chanson ambiance:
 

Il se souvenait parfaitement de ce moment. De ce moment-là où il s'était hisser sur la pointe des pieds pour voir son grand-père. De ce moment-là où ses lèvres avaient touché la joue froide de l'adulte, fermant les yeux fortement. Il lui disait adieu sans prononcer le moindre mot, sans bouger de cette position. Il avait senti la chaleur renaître, cette froideur de la mort s'en aller, la vie revenir. Il avait senti le silence pesant dans l'église. Puis une main venir lui caresser doucement les cheveux. Angel avait ouvert les yeux pour trouver son papy en vie, en pleine forme, avec moins de rides. Le prêtre s'était approché en quatrième vitesse de l'enfant, le prenant par la taille pour le porter en l'air devant les habitants, criant qu'il avait été touché par le divin et avait ressuscité cet honnête catholique. La salle s'était fait festive, son grand-père lui avait embrassé le front tout comme ses parents. Tout le monde avait voulu le toucher, il s'était laissé faire, complètement abasourdit. Son esprit logique ne savait pas quoi penser de cette situation, il ne savait pas comment il avait ramené son grand-père à la vie d'un simple baiser.

Cet événement avait engendré les autres, les habitants de la commune étant bavard, il avait tôt fait de répandre la nouvelle sur le fait qu'il avait un prophète capable de guérir les maux des honnêtes chrétiens d'un simple touché. Le prêtre organisait des événements dans l'église pour les rendez-vous avec Angel, pour que tout soit fait d'un coup. L'enfant était partagé entre le fait que cela soit une bonne chose, il guérissait des gens quand même ! Mais d'un autre côté, il voyait le prêtre gagner de l'argent grâce à l'aumône à chaque réunion. Et bizarrement, tout n'allait pas pour l'église.

Ses huit ans atteint, le voilà obliger à faire son catéchisme. On lui avait apparemment choisit le destin de devenir un prêtre. L'enfant avait peur d'aller contre eux, contre la religion. Tout le monde le voyait comme étant une sorte de sauveur, d'élue. Les gens étaient tout gentils avec lui, alors il ne pouvait pas les décevoir.

Il avait tué. Devant tout le monde. Cet homme était mort. Angel avait senti que cette réunion-là n'allait pas bien se passer. Il avait onze ans et il avait compris que cet homme n'était pas quelqu'un de bien. Il l'avait lu dans le regard de la fille de ce dernier, que quelque chose de mal s'était passé. Elle était plus âgé que lui et elle semblait détruite. Il lui avait fait quelque chose. En le regardant, elle avait porté sa main à son ventre et il avait compris. Il avait compris que l'homme avait pris sa fille pour sa femme. Il trouvait cela révoltant, dégoûtant. Alors en posant sa main sur le front de l'homme qui s'était agenouiller devant lui pour être guéri du cancer des poumons, il avait tellement penser à sa mort. Même si rien dans la bible disait clairement que faire ce qu'il avait fait était mal, l'enfant trouvait cela affreux de profiter d'un de ses enfants de la sorte.

L'homme avait crié de souffrance, le visage entre les mains d'Angel qui ne s'était pas arrêté de lui faire apparaître maintes brûlures, de faire cesser de fonctionner un à un ses organes vitaux, terminant par le cœur. Il l'avait tué. L'enfant avait cligné des yeux, regardant les personnes présentes qui étaient silencieuses. Il avait lu dans le regard de la demoiselle, un remerciement sincère. Le prêtre avait déclaré sobrement que l'homme n'était pas un bon chrétien et que Dieu en a fait part au prophète. Angel avait compris l'autre côté de son don, la malédiction. Il devait être prudent, enlever les émotions parasites négatifs pour éviter de tuer à nouveau. Il ne pouvait pas arrêter de penser ! Comment réussir à rentrer dans le moule ? Comment être comme tout le monde ?

Chanson ambiance:
 

1980. Une année où tout à changer. Son regard avait trouvé le sien. Des yeux bleu, des cheveux blonds, un air malicieux sur le visage. Son visage ne quittait pas son esprit, il souriait seul dans son lit. Toc toc, l'amour était rentré dans sa vie. Un ange qui avait trouvé sa paire d'aile, volatile. Ils traînaient ensemble à l'école, ils se voyaient même après les cours. Comment avait-il fait pour vivre jusque-là sans connaître ce doux sentiment qui lui donnait la sensation de ne plus toucher le sol. Il n'avait alors jamais vécu jusque-là. Mais quand il assistait à la messe, son visage joyeux, son regard tourné vers les souvenirs merveilleux, se tarissait. Il regardait le sol fautif quand le prêtre avait énoncé la phrase fatidique, le poignardant en plein cœur, ses larmes voulaient couler, mais il tenait bon. "Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination." Pourquoi ? Pourquoi Vincent était un garçon ? Pourquoi son cœur voulait lui appartenir ? Pourquoi il voulait l'embrasser, l'aimer pour l'éternité ? N'avait-il pas le droit à l'amour ? Il trouvait cela révoltant, mais il se taisait, tapis dans le noir de son étroit placard. Il avait peur d'en sortir, cela ne lui était pas permis, la clef n'était pas entre ses mains. Quand est-ce qu'il pourrait être maître de son destin ? Être avec lui.

La réponse lui était parvenu, alors qu'il dessinait devant la télévision. Il avait levé la tête et avait vu un étrange journal. Des gens vêtus de noir semblaient comme défilé sur Paris. Le mouvement gothique naissait en France. Curieux, l'enfant s'était renseigner plus tard, en allant à Toulouse. Un mouvement contre la religion, puisque les gothiques ne croyaient en aucun Dieu, mais aux secrets de la nature. L'humain devient une œuvre d'art fait de mélancolie éternelle représenté par le noir. Le corbeau annonçait la liberté, la liberté d'être soit-même, de se montrer tel que l'on était. Lui qui s'évadait dans un monde imaginaire, peuplé de créatures extraordinaire, de la possibilité d'aimer. Pouvait-il avoir le courage de faire partie de ce mouvement ?

Chanson d'ambiance:
 

Il avait pris une grande respiration et il avait fait des emplettes un samedi, passant chez le coiffeur. Ses beaux cheveux blond avait changé de couleur, pour le bleu foncé. Il était rentré chez lui sur la pointe des pieds, ses parents n'étaient pas là. Il allait pouvoir organiser sa grande rentrée. Il voulait faire les choses en grand. Demain c'était le grand jour, il allait leur montré qu'il n'était pas comme eux, il était différent. Il allait faire cesser cette mascarade.

Le lendemain, il avait empêché ses parents de le voir, leur disant qu'il allait les rejoindre à l'église. Le cœur battant la chamade, les mains tremblantes, il s'était habillé en se répétant qu'il allait y arriver qu'il pouvait le faire. Son manteau de plume noir, représentant le corbeau, sur son dos. Il marchait sur le chemin, ne croisant personne. Son maillot noir comme les ténèbres, il respirait, la main sur la poignée de porte. Il entendait le prêtre parler. Son pantalon noir trouer, avec des chaînes pendantes sur chaque côté. Il avait poussé la porte grinçante, le prêtre s'était stopper de parler. Ses grosses bottes résonnaient lors de son avancement, les regards s'étaient tourné vers lui. Ses yeux maquillés de noir et de bleu, son rouge à lèvre mauve. Il gardait la tête haute. Les regards étaient choqués, horrifié, apeuré. Sa croix noire autour du cou. L'enfant avait pris place devant la croix de Jésus. Il s'était retourné, regardant l'assemblée. Sa gorge était sèche, il avait le trac. Mais il devait le faire. Maintenant ou jamais. Il était monté sur la table du prêtre devant les exclamations des autres.

Chanson ambiance:
 

"Je suis fier de ce que je suis. Je ne suis pas un mouton comme vous. Je refuse de croire en votre Dieu. Je refuse qu'on me dicte quoi faire de ma vie. Je refuse qu'on m'empêche d'aimer la personne que mon cœur décide. Je refuse de vous écoutez, vous et vos mensonges. Je refuse de vivre une vie que vous avez construite pour moi. Je ne suis pas un prophète, je suis juste un gamin. Je suis différent de vous. Et je sais, cela vous fait peur. Mais je n'ai pas demandé de naître comme ça. Je ne suis pas malade. Je suis parfaitement normal, j'ai juste évoluer. J'ai compris que la chose la plus importante à faire au monde, c'est d'accepter d'être nous-mêmes, de vivre la vie que l'on souhaite et non de souffrir par peur des autres. J'ai toujours eu peur de vous tous, de votre jugement. Mais j'ai compris que je n'ai pas à avoir peur. Votre jugement n'est pas important. Votre jugement n'est qu'un grain de poussière, je souffle dessus et il n'y a plus rien. J'affirme mon choix. Mon choix de vivre. Mon choix d'être moi-même. Mon choix d'assumer d'aimer les hommes. Mon choix de ne pas me suicider. Ceux qui ne sont pas d'accord, j'en rien à battre ! Je ne changerais pour rien au monde. JE VOUS DÉTESTE ! VOUS ET VOTRE RELIGION QUI S'AMUSE À TUER LES MIENS !"

Il parlait de la communauté homosexuelle, qui malgré les gay pride, mouvement récent, se retrouvait toujours lynchés, rabaisser. Les autres les tuaient petit à petit, les adolescents se suicidaient à cause de toute cette atmosphère négative. Il était descendu, retournant près de la croix. Il avait jeté un regard au prêtre qui était choqué. Il avait fait le signe de la croix à l'envers. Puis il avait sorti une bombe de peinture noir de sa poche, la secouant, il avait fini par appuyer dessus. Il avait écrit "Allez en enfer !", personne ne l'avait arrêté dans son geste. Angel s'était dit que c'était parce qu'ils étaient choqués et peut-être que certains allaient le rejoindre ?

Chanson ambiance:
 

Angel s'était retourné, paré pour affronter leurs représailles. Sa bombe de peinture avait glissé de sa main directionnelle, la gauche, atterrissant sur le sol dans un bruit qui résonnait d'une certaine façon macabre. Sa première larme était tombée, suivit de la seconde et l'ange s'était échoué sur le sol, le visage sous un torrent de larme. Qu'avait-il fait ? Seul sa respiration était présente dans la salle.

Le bébé ne pleurait plus dans les bras de sa mère, tout deux plongés dans le sommeil éternel. Les enfants étaient collés à leur parent, le visage éteint. La gentille boulangère avait glissé de son banc, les yeux ouverts. Certains étaient effondrés dans l'allée, tentant de rejoindre la sortie, leur geste couper dans leur élan, le sang s'échappant de leurs lèvres. Le prêtre était effondré, un regard de jugement dans sa direction. La malédiction les avait attaqués. Sa mère était allongée sur les marches la conduisant à la croix, elle avait voulu rejoindre son fils, mais la mort lui avait donné un visage en sang. Son père était de tout son long sur le banc, semblant endormi, du sang s'écoulant à travers maintes blessures.

Angel avait relevé la tête, il avait oublié. Oublié de ne pas se mettre en colère, il en payait le prix. Un frisson désagréable lui avait parcouru le dos. Son instinct lui disait de partir, que quelque chose le regardait. Un sépulcreux venait d'arrivée, invisible aux yeux de l'adolescent, il avait senti le pouvoir de ce dernier. Quel être appétissant, n'est-ce pas ? Angel s'était relevé, marchant le long de l'allée peupler des habitants de Riolas, de sa famille. La tête droite, l'ange déchu avançait, puis s'était mit à courir. Ses jambes ne s'arrêtaient pas, le sépulcreux le suivant. Angel fuyait ce qu'il avait fait, il fuyait l'église où les cadavres des habitants avaient pris places. Il s'en voulait, mais il savait qu'il ne pouvait pas les ramener à la vie. Il ne suffisait que voir la pluie d'oiseaux qui se faisait, la mort ne semblait pas vouloir le quitter, pas même quand il avait gagné la forêt. L'herbe moisissait à ses pas, les arbres mourraient. Pourquoi était-il coincé avec la mort ? La tristesse était la réponse. Fatiguer par les événements, l'adolescent s'était écrouler, voyant à peine l'ombrune venir le chercher, le sauver ?

Chanson ambiance:
 

Il s'était réveillé dans une boucle. On lui avait tout expliqué, qu'il était en sécurité ici. Angel n'avait rien dit. Il était resté muet pendant presque trente-huit ans où il vivait dans son coin. Trente-huit ans où il était isolé. L'adolescent était triste, s'en voulant toujours de ne pas avoir été capable de contrôler son don ce fameux jour-là.

Puis, il avait réussi a tourné la page. Sa tristesse était partie, sa malédiction s'était calmée. Il s'était redressé, il avait respiré un grand coup et avait regardé vers l'avant.L'ermite était enfin sortis de sa tristesse. Sa voix s'était fait entendre, son caractère rebelle était sortit de son antre. Ses chaînes étaient brisées, le passé ne l'entravait plus. Son sourire avait encore un peu de mal à venir sur ses lèvres. Mais quand il était sorti de la boucle pour voir l'avancement du monde, son sourire avait étiré ses traits, il en avait pleuré de joie. Le monde avait évolué. Les hommes pouvaient se marier entre-eux. Il était venu dans la boucle de St Amans Valtoret  parce que c'était sa protection contre le danger de sa malédiction. S'il tuait par accident une personne du village, le lendemain s'était réparé. Ici, il ne représentait pas un danger imminent.


Exemple de rp


La boite à souvenir, RP entre Kenny Sweetlove & Havane C. Rizzo, "Hey darling, let's be together"

Austin, c'était grand. Enfin, pas autant qu'Hollywood. Mais c'était quand même grand. C'était la semaine de la rentrée et Kenny venait tout juste de sortir de l'avion. 2H40 de vol. Ce n'était pas rien, mais il avait l'habitude de prendre l'avion. Il avait eu le confort étant donné qu'il avait été en première classe. Il ne pouvait pas être en seconde classe ou classe écologique. Pas parce qu'il aimait être au-dessus des autres. Non, il n'y avait pas plus humble que Kenny. Disons qu'une célébrité voyageant en classe écologique ne risquait pas de passer un bon voyage. Cela jasais beaucoup plus, alors qu'en première classe, c'était plus tranquille. On le laissait surtout tranquille, bon il avait quand même fait une dédicace pour un adolescent qui voyageait tout seul, il lui avait aussi tenue compagnie.

Une fois à Austin, le jeune adulte s'était rendu devant l'évidence, Austin était une grande ville et lui une petite fourmie cherchant l'université. Donc au lieu de se l'a joué "où est Charlie", il avait sifflé un taxi. Il avait eu un résultat positif dans la seconde sans devoir refaire une demande. Le chauffeur avait ouvert son coffre pour lui permettre de mettre sa grande valise bleu ciel dedans. Kenny était ensuite rentré dans le taxi, gardant ses lunettes noires de soleil sur le nez, dévoilant sa destination à l'individu. Le trajet n'avait pas été très long, Kenny avait regardé sa montre pendant que l'homme sortait sa valise de la voiture. Il était 10h30, le début de la semaine était plus consacré aux installations des étudiants dans leurs chambres qu'aux cours. Pratique quand on n'habitait pas la porte d'à côté. Il avait payé l'homme, puis il avait pris la poignée de sa valise, commençant à marcher.

Kenny était vêtu d'une tenue qu'il considérait comme passe-partout, de son point de vue évidemment. Son pantalon était un jean noir moulant, un pull à col roulé à rayures noir/blanc, d'un petit manteau gothique et d'une paire de chaussures blanches à talon compenser (Tenue). Il parcourait l'université, finissant pas trouver – enfin – la résidence dans laquelle il allait élire domicile, après être passé par l'administration. Kenny avait franchi la porte de la grande demeure, grimpant les marches pour accéder jusqu'au deuxième étages. Le pauvre avait un peu galéré puisque monter une valise ainsi ce n'était pas une chose bien aisée à faire.

Kenny avait trouvé sans grand mal le bon studio, dont la porte était ouverte. S'approchant silencieusement, il avait pu remarquer qu'une femme blonde était déjà présente dans le studio. Cette dernière était assez jolie, s'il n'était pas gay, il serait sûrement tombé sous son charme et aurait fait un plan rocambolesque pour coucher avec. Sauf qu'il était gay. Et il était plutôt rassuré de devoir partager un studio avec une demoiselle. Kenny était rentré dans le studio, lâchant sa valise. Il avait retiré ses lunettes avec sa main gauche. Ses ongles étaient vernis de noir. On pouvait aisément voir à présent qu'il avait du eye-liner sur les yeux. Sa voix aiguë s'était échappé de sa bouche, saluant la demoiselle avec une certaine joie.

<<- Salut ! Je suis Kenny, on dirait que l'on va partager cet endroit, j'espère que je ne vais pas trop te déranger. Tu as pris quels domaines d'études ?>>


Derrière l'écran


Pseudo : Loki 
Prénom : Sam
Âge : 19 ans
Pays : France
Inventé ou PV : Inventé
Comment avez-vous connu le forum ? : autres (google)
Commentaires : écrire ici
Yvianna


Dernière édition par Angel Lacroix le Mar 17 Avr - 17:08, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc Bretodeau
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 342
Points particuliers : 108

MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Lun 16 Avr - 13:13

Bienvenue sur le forum Angel !

Je suis ravi ! cheers

_________________

MARC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David de Soyres
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 212
Points particuliers : 88

MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Lun 16 Avr - 18:10

Bienvenue à toi ! Je suis curieuse de voir le passif de ton personnage :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angel Lacroix
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 26

MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Mar 17 Avr - 4:39

Merci pour votre accueil ! J'ai terminé ma fiche Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnolia Vincent
Boucle de St Amans
Boucle de St Amans
avatar

Messages : 38
Points particuliers : 23

MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Mar 17 Avr - 11:14

Bienvenue ^.^ Je sens qu'il y aura quelque chose à creuser avec ma Olia Razz (qui est croyante lol)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre du Jeu
Maître du temps
Maître du temps
avatar

Messages : 223
Emploi/loisirs : Faire cramer la boulangerie avec Joël
Humeur : Pyromane

MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   Mer 18 Avr - 0:44

Bienvenue petit ange !  :happy:


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfantsparticuliers.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angel Lacroix (Manipulation de la vie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angel Lacroix (Manipulation de la vie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Bertrand Lacroix
» Angel découvre la bibliothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants Particuliers :: Avant de commencer :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: